Les LOVE-LOVEURS

Association de propriétaires de voilier Love-Love de chez Jeanneau
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Carte des membresCarte des membres  

Partagez | 
 

 Comme un malaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
patard
Membre participatif
Membre participatif


Nombre de messages : 246
Age : 72
Résidence : groix
Port d'attache : groix
Date d'inscription : 28/12/2010

MessageSujet: Comme un malaise   Mar 01 Mar 2011, 17:50

Je suis totalement nouveau dans le "monde de la voile". Il y a un truc que je ne soupçonnais pas.
A l'automne et jusqu'à il y a quinze jours peut être il n'y avait pratiquement pas de voiliers sur l'eau. C'est entrain de changer , malgré un temps pas terrible il y a quelques voiliers , juste des 30 , 36 pieds et plus. Des bateaux récents , et les bipèdes qui descendent par leurs fringues , leur façon de se comporter reniflent le fric d'une façon que je ressent comme un peu gênante lorsque je les croise sur le ponton; j'ai l'impression de ne pas être tout à fait à ma place.

Comme à priori les gars ou les filles qui se baladent en love love n'ont pas forcément un compte en banque à l'élasticité infinie , j'aimerais savoir s'il vous arrive de ressentir aussi une certaine gêne à vous mouvoir dans ce milieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 01 Mar 2011, 19:14

Pas du tout ! Nous, nous sommes de vrais marins : On navigue, on boit, on bâfre, on pète, on rote, on pisse au vent et on emmerde les snobinards qui se la jouent tout ça parce qu'ils ont loué un voilier avec squipper-larbin mais qui n'y connaissent rien.

Portes une vareuse délavée et un pantalon usé qui sentent le poisson, en trimballant tes lignes lovées dans un seau, et ce sont eux qui auront comme une gène en te croisant et tu ne sentiras plus leur odeur de fric pourri !
Revenir en haut Aller en bas
patard
Membre participatif
Membre participatif


Nombre de messages : 246
Age : 72
Résidence : groix
Port d'attache : groix
Date d'inscription : 28/12/2010

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 01 Mar 2011, 21:26

Ok

j'avais déjà le bleu de chauffe , mais y sent pas encore le poisson. Pour le voilier loué avec un skipper larbin , j'avais pas pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Marin
Marin


Nombre de messages : 423
Age : 46
Résidence : le havre
Port d'attache : le havre
Date d'inscription : 31/07/2006

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 01 Mar 2011, 23:42

bof chacun son truc.
Quand tu sors l'hiver tu te sens seul, et les rares que tu croises ont ca dans le corps, et si tu regardes yen a des riches et des comme nous.
Mais faut admettre que la voile c'est un truc de riche (rien qu'a voir combien ca coute ne serait-ce qu'un love-love à l'entretien).
Et chez les riches (comme chez les pôvres d'ailleurs) on aime bien paraître, donc yen a qui sont là pour ça, mais certains c'est sans doute pour la mer et le vent.

trop tard pour moi j'ai l'impression, je fais de la philo de bazar.

à la vôtre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Jeu 03 Mar 2011, 14:18

pareil que les autres, pourtant je suis sur un bassin réputé facile (marseille).......tant que la mer est calme. (j'ai l'impression qu'ils se sont tous concentré dans le sud de la france, il doit y avoir un nid !)
tout l'été, tant que tu n'atteint pas les 5bf, ce n'est même pas la peine de chercher un coin peinard pour mouiller tranquille, c'est soit c'est déjà plein, soit il va t'arriver tout un tas de......de.......de ch'ai pas quoi, mais qui sont toujours énervé avec un air vach'ment sérieux et sévère, et qui sont passé 20 fois devant la crique, mais qui ont besoin que quelqu'un aille s'y mettre avant pour y aller eux aussi.
de plus, ils font semblant de ne pas entendre quand tu leur dis qu'ils n'ont pas assez mis de fond pour l'ancre ou qu'il y a un joli cailloux en dessous et qu'il te semble que, vu le modèle de son bateau, ça va toucher. mais bon, toi tu comprends rien, t'as beau être là à naviguer toute l'année, tu n'as qu'une poubelle flottante. et puis.....il y a des femmes sur le bateau, il ne faudrait surtout pas qu'elle pensent de lui, après tous les tour du monde qu'il à effectué, qu'il ne sait même pas analyser la bonne façon de mouiller son super voilier.
beaucoup ont de super machins flottants, mais rien qu'à les voir jeter l'ancre, ils raclent la posidonie tel un paysan qui fait ses labours dans son champs, et tu sais d'avance que dans moins de 2 mns, ça va déraper et venir te frapper le franc bord.

pendant l'hiver, en ce moment donc, toutes ces belles barques sont au port et servent de récif pour l'élevage des moules.
bon, tout le monde n'habitant pas non plus au bord de mer, ça explique en partie la cause en question.
pour l'autre partie, une grande majorité ne sort que par conditions mto stables et en fonction du ratio longueur de coque/force bf = 2.
c'est à dire qu'avec un 4bf, il faut que la coque mesure 8m, sinon il ne le sentent pas, ont l'impression d'être en danger dans une tempête.
rajoute à ça une houle d'1m et là, ils t'expliquent en arrivant au ponton, qu'ils ont traversé les 50èmes.
donc de ceux qui naviguent en ce moment, tu vas rencontrer pour beaucoup, des trucs à pognon longs et larges et bien brillant.
il y en a d'autres, les "vrais", mais ceux là, tu ne les verra pas beaucoup car il ne clignotent pas et font vite les manoeuvres en arrivant au port, ce qui les rend furtifs.
à contrario des premiers qui leur faut le port à eux tout seul, ainsi que tout le personnel exploitant, tous les gars présent sur les pontons et tous les pêcheurs du coin pour amarrer correctement et réussir à trouver la pendille sans embarquer celle des autres plus les lignes des pêcheurs car ils ont oublié (ou peut être ne le savaient t'ils pas) qu'il y a une quille qui promène en même temps qu'eux sous le bateau. (et vu qu'il n'y pas grand monde l'hiver dans les ports....comment faire ?......il vaut mieux ne pas sortir car ils ne pourront plus rentrer sans se faire éperonner par ces putains de quais flottants qui dérivent chaque fois qu'ils rentrent au port (un peu comme que les arbres qui traversent les routes))
ensuite, ils sortent habillés comme des lanternes neuves et usent d'un langage que tu ne peux pas comprendre car.......cherches pas...... tu n'es pas du même rang.
autrement, je ne sais pas par chez toi, mais chez moi, hors mis les régates et les pros, tu verras souvent, en hiver, de petites coques de moins de 8m, que ce soit en voile ou au moteur, avec ou sans vent, qui sortent régulièrement.

comme le dit JP, tu t'apercevra souvent qu'ils ont le nez rouge, qu'ils sentent la vinasse et le poisson, que tu les comprends quand ils parlent et qu'ils sont habillés comme toi et moi quand on va ramasser les champignons.
et pour cause, se sont les pescadous et autres "marins" du coin, qui ne se soucient guerre de savoir à quelle classe sociale ils appartiennent.
ils ont un bateau, ils aiment la mer, ils sortent !
6bf, on fait de la voile !
pétole, on pêche !
et quand tu passe un moment à boire un coup avec eux, ce ne sera pas du champagne, mais bien de la bibine de supermarché ou de la vinasse que tu boiras, et tu auras eu de vrais discussions sur la vie en général avec de vrais échanges, au lieu de phrases et de truc vécu uniquement dans les livres ou les magazines.
tu remarqueras souvent en discutant avec les friqués, que les discussions tournent toujours autour des même choses et.......surement par hasard.....mais bizarrement toujours en rapport des articles de voile et voilier magasine.
sauf que là, c'est à leur sauce, et camouflé de façon à ce que tu es l'impression que ce dont ils te parlent, c'est eux qui l'ont vécu.
et ne vas surtout pas parler de tes cabotages avec ton lvlv, d'une part, qu'est ce que ça a à voir avec leur ballade en polynésie sur le catamaran de 50 pieds qu'ils ont loué avec skipper, et d'autre part, tu vas passer pour un con miséreux ou un dangereux criminel atteint de folie inconsciente d'être sortit avec ta misérable embarcation de merde par un avis de grand frais le jour de ton dernier cabotage.
ce jour là, ils s'en rappèlent, eux ne sont pas sortit avec leur 16m parce que ce sont des gens responsables, mais surtout pas parce qu'ils ne savent pas quoi faire dés que la mer ne ressemble plus au parking de super U.
qui plus est, combien font des traversées le sourire aux lèvres avec des voiliers de merde comme les notre pendant que les joyeux fricards perdent des kgs dés qu'ils se rendent compte que la côte est un peu loin, et que la mer prend un autre aspect.

bienvenue en méditerranée pendant l'été !

bref, reste un pauvre crétin qui sent l'ail le vin et le poisson à plein nez, tu profiteras vraiment de la mer et de ton lvlv et tu continuera d'avoir de vrais échanges qui apportent avec de vrais personnes qui ont oubliées d'être des pincé du cul et qui n'ont pas peur de rigoler fort.
d'un autre coté, j'adore les friqués, ils ne savent rien faire, rêvent beaucoup, veulent énormément de choses (qui ne servent à rien) pour briller et me font du coup gagner ma croute. cheers
le top, c'est quand ils essayent de faire, mais qu'au final, tu dois tout reprendre...ça rajoute de la main d'oeuvre !
Revenir en haut Aller en bas
Chem
Exterminator
Exterminator


Nombre de messages : 1496
Age : 66
Résidence : PACA
Port d'attache : Les Salles sur Verdon
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Jeu 03 Mar 2011, 15:00

Tiens Maulam, en réponse aux envahisseurs.....



_________________
Chem
 
Voici la chanson de l'Eurovision 2016... Et n'oubliez pas l'apéro...
http://www.youtube.com/watch?v=sBRTpoLBm5o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Jeu 03 Mar 2011, 18:57

Tu as aussi ceux qui vont réellement au large, parce qu'ils s'y sentent comme sur une autoroute, mais qui se chient dessus dès qu'ils aperçoivent la côte, là où d'autres comme nous, nous amusons à faire du rase cailloux. Le genre qui avec une "Mini Morris" a besoin d'autant de place qu'un autocar pour prendre un créneau.
Mieux vaut un "petit chez soi" Q'un "grand" chez les autres !
Revenir en haut Aller en bas
adrien
Administrateur-Modérateur
Administrateur-Modérateur


Nombre de messages : 1050
Age : 20
Résidence : HANVEC
Port d'attache : lanvoy RED LOVE
Date d'inscription : 25/12/2009

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 07:47

Nous en rade de Brest il y a pas ce problème

_________________
adrien six un
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cuisines-acr.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 09:50

adrien a écrit:
Nous en rade de Brest il y a pas ce problème
C'est vrai que ce problème (en supposant que c'en soit un) se sent moins dans les ports de travail Bretons, mais il y en a quand même un peu. Faut dire que les "touristes" navigants qui vont en Bretagne savent ce qui les attend, pas comme les "culs-blancs de la Grand'Motte" qui s'imaginent la Méditerranée comme un lac ! Globalement, on va en Bretagne où les ports sont des escales pour naviguer et en Méditerranée ou les ports sont des entrepôts à fric pour frimer. (je parle des grosses unités !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:11

Une petite anecdote:

Il y a un peu plus de dix ans, on part ma femme et moi pour une virée de trois semaines en bateau.
à l'époque, on avait un Shetland jubilé, un petit hors bord de 5m avec cabine, préparé pour la pêche promenade.
on part de Berre, on fait un peu de traine et on fini le soir tard (dans la nuit), à aller mouiller à Port Pin.
jusqu'ici tout va bien. on se lève tôt, on dégage de la calanque à 7H pétante.
le but étant de vite aller sur la cote de l'Estérel, connaissant la cote du 13 et du 83 par coeur (envie de changer).
malheureusement, le vent alterné Sud Est le matin et mistral l'après midi soufflant entre 5 et 6 tous les jours, faisant qu'avec ce type de bateau, c'est plus qu'inconfortable (étrave planante en "aile de mouette" qui tape dur dans les vagues de face).
du coup, on décide de se caler quelques temps à Porquerolles, comme ça on pourra tourner autour de l'ile et, vu que l'on y connait pas mal de monde dans le coin, ça nous permettra de les voir.

arrivé à Porquerolles, on nous trouve une place facilement malgré le manque habituel au mois d'aout (c'est bon les connaissances).
on se fait placer entre deux cruisers à moteur du genre "je ne suis pas milliardaire mais j'ai de la thune". (8/9m)
sur celui à notre tribord, un black des iles avec sa petite famille nous accueille avec beaucoup de sympathie, le sourire et que des mots gentils, en plus de nous aider à nous amarrer, et en revoyant ses aussières pour nous laisser un peu plus de place.
à notre babord, un couple de 55ans environ, chemise et casquette HH, une tête du genre "je vais me suicider", la gaffe à la main.
sauf que la gaffe, ce n'était pas pour nous aider à nous amarrer avec ce mistral quelque peu énervé, mais en fait pour nous repousser loin de son franc bord avec comme argument, je cite: vous aller salir mes pare battages avec votre coque bleue !

le con, mon bateau venait d'être fraichement laqué avec 4 couches d'époxy...depuis quand l'époxy fait des taches sur les bateaux des autres ?

bref, le ton était donné, on avait 1 équipage sur 2 qui était normal. malgré tout, on est resté souriant avec notre babord amure, même si ce n'était pas réciproque (on est en vacance, on ne va pas se prendre la tête).
manque de pot, l'équipage tribord (des Martiniquais en fait) s'en est allé le lendemain matin, pour être remplacé par........l'équipage babord bis !
(ça fait un peu comme de se réveiller un matin avec deux pieds gauche accroché aux jambes)

le gars qui ne se prenait pas pour une merde (son miroir devait être sale), habillé comme le capitaine de "la croisière s'amuse", toujours en train de râler après tout le monde et tout ce qui l'entoure,et qui appelait sa femme "chaton" à tour de bras.
sa femme un peu plus sympa, bien qu'elle ne nous a pas adressé la parole pendant 2 jours, si ce n'est le matin pour dire bonjour avec un petit sourire...mais....petit quand même le sourire ! bon, c'était déjà ça.

pendant ces deux premiers jours (le mistral forcissant au coup de vent tous les jours), on se fait une cure de resto, on ballade sur l'ile et on bouge quand même en se mettant à l'abri au sud est.
on se rend compte qu'en fait, personne sur le ponton ne nous adresse la parole, tout juste des bonjours pincé, mais pas plus.
il est vrai que notre petite embarcation fait tache sur le 1er ponton qui n'accueille surtout que le "haut de gamme" en plein coeur de la saison.

la suite ne manque pas d'intérêt, elle nous a marqué sur le virement de bord de tout le ponton à notre égard.
il se trouve que juste derrière nous, il y avait amarré là, le plus gros bateau du port, là, c'est vraiment friqué ! (directeur d'assurance)
un matin, la femme (de ce bateau) vient nous voir en nous disant que, son mari et elle, avaient commencé à naviguer sur le même type de bateau que nous quand ils étaient jeunes, et que ça lui rappelait sa jeunesse, etc...
eux, c'étaient vraiment des friqués. pourtant, ils étaient carrément sympa et bizarrement simple, en tous cas dans leurs échanges avec les autres et leur façon de se fringuer.
le matin c'était "BONNNNNJOOOOOUUUR LES JEUNES !!! BIEN DORMIS ? " et bla bla et bla bla, son mari venait se joindre à la conversation, c'était bien sympa ! des gens normaux !

c'est là que l'on voit la connerie humaine.

en voyant que l'on discutait franco avec ce couple à chaque fois que l'on se croisait, donc plusieurs fois par jour, certains on du s'imaginer que l'on devait se connaitre, vu qu'on riait sans arrêts aux éclats du genre pas discret (y faut vivre merde !!).

de là.........tout le ponton, qui jusque là nous ignoraient franchement avec mépris pour beaucoup d'entre eux, ce sont mis à tous nous dire bonjour, à discuter avec nous (du moins à chercher) et à essayer, par la même occasion à trouver discussion avec nos gentils voisins.

qué bande de cons !!!

il nous semble, avec le recul, que ce couple avaient vu le manège, et ont décidé de ne pas jouer à ce jeu de crétin, et de nous englober dans leur monde. bien sympa de leur part.
on s'en foutait un peu royalement que tout ce monde ne nous adressait pas la parole, mais c'est toujours quand même un peu dommage d'être entouré de personnes aussi débiles.

pour la suite du périple, on à continué notre "ballade", et on a fini par rentrer avec du 7 à 8 de face sur notre coque de noix, en se servant des reliefs et des succinctes accalmies de temps à autres pour passer certains cap trop remuant pour notre brave Shetland.
le cap Siccié et le passage de Tiboulen, on s'en rappèlera un moment.
tout le matos à l'avant de la cabine pour équilibrer, la descente fermée et colmatés avec du scotch.
on s'est pris quelques bon paquets dans la face, le moteur qu'un coup il était dans l'eau, un coup l'hélice faisait ventilateur.
dés que je voyais arriver une lame vraiment trop grosse pour nous, un gros coup d'accélérateur avec le super demi tour qui va bien pour la prendre presque de cul. même si il tapait dur, il manoeuvrait carrément bien ce Shetland, il suffisait d'une vague pour faire un 180° avec un bon coup de barre et de moteur. bon, on a transpiré quand même, ma femme se rappèle plus de cette virée que de toutes les autres !
pour ceux qui connaissent, on est passé à Tiboulen aux environs de 18H, on est arrivé au port du Frioul à plus de 22H.
ça a été le moment le plus chaud, malgré que l'on était un peu à l'abri de Pomègues.
rade de Toulon > Frioul................3 jours !
cap Siccié, au moins 4 tentatives sans succès, c'était trop fort pour nous !

-----

j'ai eu, à l'occasion de mon boulot, bossé sur des unités de vrais friqués et, je dois reconnaitre que, même si l'on reste quand même un peu comme un "serviteur", les vrais riches, même si ils ne sont pas sur le même monde que nous, sont assez simple pour une bonne partie dans leurs échanges.

les pires à mon sens, ce sont les parvenus, les demi riches. eux, se sont souvent des cons pur et dur.
ils font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas (plus) appartenir à leur classe d'origine, quitte à te laisser crever pour ne surtout pas se mélanger avec toi, et lèchent le cul des vrais riches pour essayer de faire partie de ce monde là.

tous des sans figures !


Dernière édition par maulam le Ven 04 Mar 2011, 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:21

C'est le résumé de la Noblesse, le Clergé et le Tiers-état !
La Révolution à juste permit de changer l'emplacement des frontières en créant la Bourgeoisie, mais ceux qui veulent le fric et le pouvoir n'ont pas changé. Il n'y a qu'a voir dans notre société actuelle comment en politique ceux qui nous regardent d'en haut avec mépris n'ont aucune idée de ce que vivent ceux d'en bas (c'est facile quand on ne paie pas d'impôts, ni rien d'autre d'ailleurs, et qu'on engrange à tour de bras !)


Dernière édition par Jean-Paul le Ven 04 Mar 2011, 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chem
Exterminator
Exterminator


Nombre de messages : 1496
Age : 66
Résidence : PACA
Port d'attache : Les Salles sur Verdon
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:23

Au fait, Maulam, tes travaux sur ton boat en sont où ?
Amitiés...

_________________
Chem
 
Voici la chanson de l'Eurovision 2016... Et n'oubliez pas l'apéro...
http://www.youtube.com/watch?v=sBRTpoLBm5o


Dernière édition par Chem le Ven 04 Mar 2011, 13:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:34

pour l'instant, je ponce...je ponce...je ponce !
les moindres moments à la maison et qu'il fait beau....je ponce !! Crying or Very sad

le but étant de le mettre à la résine de partout (intérieur et extérieur), de rajouter 3 couches sur les oeuvres vives (2 en diagonales inversées et une sur le sens de la longueur) et 1 couche sur le pont/rouf ainsi qu'1 couche sur la liaison et de refaire la quille comme il faut.
ensuite 4 couches de parrafiné au pistolet pour l'extérieur et 2 couches au rouleau dans l'intérieur après quelques aménagements.

y a encore du taf !
Revenir en haut Aller en bas
Chem
Exterminator
Exterminator


Nombre de messages : 1496
Age : 66
Résidence : PACA
Port d'attache : Les Salles sur Verdon
Date d'inscription : 10/03/2007

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:37

Alors bon courage, le beau temps est de retour...

_________________
Chem
 
Voici la chanson de l'Eurovision 2016... Et n'oubliez pas l'apéro...
http://www.youtube.com/watch?v=sBRTpoLBm5o
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 13:59

maulam a écrit:
pour l'instant, je ponce...je ponce...je ponce !
les moindres moments à la maison et qu'il fait beau....je ponce !! Crying or Very sad

le but étant de le mettre à la résine de partout (intérieur et extérieur), de rajouter 3 couches sur les oeuvres vives (2 en diagonales inversées et une sur le sens de la longueur) et 1 couche sur le pont/rouf ainsi qu'1 couche sur la liaison et de refaire la quille comme il faut.
ensuite 4 couches de parrafiné au pistolet pour l'extérieur et 2 couches au rouleau dans l'intérieur après quelques aménagements.

y a encore du taf !
J'avais pensé moi aussi à augmenter le PTAC de mon bateau pour en faire un sous-marin avec le mât comme périscope !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 04 Mar 2011, 15:49

oui, c'est plus facile après pour couler les yachts de luxe !
Revenir en haut Aller en bas
Yann
Ingénieur Smart
Ingénieur Smart


Nombre de messages : 141
Age : 48
Résidence : Saint Ségal
Port d'attache : A la recherche
Date d'inscription : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Lun 07 Mar 2011, 17:13

Salut Tt le monde,
moi aussi je suis tout nouveau dans le monde de la voile c'est le moins que l'on puisse dire ! Ceux qui connaissent mes soucis de l'année dernières le savent ;-)
Bref à Trégarvan il n'y a pas de ponton donc pas de problème , plus sérieusement il y a que des gars sympa (du moins ceux que j'ai pu rencontrer) Naouec notamment qui a vraiment été là pour m'aider et me conseiller.
A l'inverse j'ai pu ressentir ce dont tu parles à Bénodet lorsque j'ai acheté mon love love qui était à côté d'un énorme voilier tout neuf...
Le gars souriait bêtement en regardant le love love.... ouais et alors !
J'ai aussi pas mal fait rire le forum aussi au point que l'on voulait me mettre gaston lagaffe comme avatar mais je l'avoue je l'ai mérité !!
l'accueil est toujours positif pour ma part, même lorsque je pose des questions bêtes.
;-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.west-and-sea.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Lun 07 Mar 2011, 17:31

La seule raison (ou presque) d'exister pour un forum (selon moi) ce sont les questions bêtes !
Si ta question est intelligente, elle est déjà à moitié résolue, et tu trouves le complément de réponse grâce à Google ou Wikipédia !
Si elle est bête donc humaine, il te faut des interlocuteurs moins cons qu'un ordinateur, et c'est là qu'intervient le principe du forum et des alcooLOL des érudits qui le font vivre !
Revenir en haut Aller en bas
libid'o
Marin
Marin


Nombre de messages : 340
Age : 51
Résidence : mirebeau 86110
Port d'attache : Marans (17)
Date d'inscription : 07/01/2010

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Lun 07 Mar 2011, 18:15

ça c'est bigrement bien dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BERNY
Administrateur et ambassadeur de Belgique en Bretagne, une fois !
Administrateur et ambassadeur de Belgique en Bretagne, une fois !


Nombre de messages : 1215
Age : 46
Résidence : hanvec
Port d'attache : le faou
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 08 Mar 2011, 07:53

C'est claires, plein de vieux mat sont la pour répondre au question des ptits jeunes novice que j'appelerais des bomes.................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 08 Mar 2011, 10:12

Yann a écrit:

A l'inverse j'ai pu ressentir ce dont tu parles à Bénodet lorsque j'ai acheté mon love love qui était à côté d'un énorme voilier tout neuf...
Le gars souriait bêtement en regardant le love love.... ouais et alors !

encore que c'est bien...au moins il était souriant celui là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mar 15 Mar 2011, 20:27

coucou,
moi je ressens tous cela même sur la base nautique du lac, mais franchement je les trouve débiles... genre ils viennent le dimanche louer un kayak à 5 ou 6 avec leur jolie voiture pour profiter de la base quasi à l'as, nous snober parce qu'ils ont un 420 et parce qu'ils ont payés un pseudo droit entré..... D'un côté je suis mort de rire et d'un autre je bouillonne en les voyant se croire tous permis... voila, ca c'est fait et ca va mieux, merci.
Revenir en haut Aller en bas
bosco
Administrateur-Modérateur
Administrateur-Modérateur


Nombre de messages : 553
Age : 38
Résidence : daoulas
Port d'attache : daoulas
Date d'inscription : 23/12/2007

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Mer 16 Mar 2011, 07:18

perso , les kislapete duponton ( famille d'aristo bien connue) qui me regardent arriver au ponton genre retour de péche, je leurs rends leurs regards genre " t'as bessoin de ça pour naviguer ? tu n'a pas les moyens de naviguer sur une unitée de collection? et je paris que t'a bourgoise a du te prendre pour tabarly quand tu l'as emmener a ouessant Et bien oui si ton bateau ne fais pas 10 metres tu ne peux pas y arriver tient il y a deja un love ici.
annecdote. depart de Dahouet pou st malo, appareillage le matin pour franchir le seuil, un gros 37 pieds nous dis "bonne péche" ?!?
merci mais on vas a st malo. et vous ?
nous aussi. (mais deçu que sa femme ai entendu qu'un 21 pieds pouvait en faire autant) avec un gentil salut genre "part devant je t'attends a l'arrivé";
quand tu sais lire une carte , tu longe la cote , tu profite des courants et du paysage. quand tu n'y connait rien tu tailles au large tu mets le pilote et tu attends d'arriver .... aprés le lovelove qui a put se garer pret de la capitanerie alors que toi tu te retrouve pret des ferry qui puent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Comme un malaise   Jeu 31 Mar 2011, 21:32

bien parlé bosco
Revenir en haut Aller en bas
grincheux
Marin
Marin


Nombre de messages : 60
Age : 59
Résidence : rennes
Port d'attache : paimpol
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Comme un malaise   Ven 13 Mai 2011, 15:27

y aura toujours des cons qui prendront les autres pour plus cons qu'eux , mais à savoir lequel est le plus con, et comme c'est avec son intelligence que l'on analyse , je vous laisse à penser la suite !!!!!

avis à tous les capitaines et matelots , l'essentiel c'est de se faire plaisir en naviguant , les autres s'ils courent aussi vite que je les emmerdes ils peuvent s'inscrire aux jeux olympiques ils ont des chances d'avoir la médaille d'or......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme un malaise   Aujourd'hui à 14:27

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme un malaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est moi ou il y à comme un malaise
» UN VFR VTEC PAS COMME LES AUTRES
» une R5 pas comme les autres ...
» Qu'avez vous maté comme film dernièrement ?
» Le Carpeau peut il être utilisé comme vif au Brochet ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les LOVE-LOVEURS :: LE LOVE-LOVE :: Questions diverses-
Sauter vers: